Un peu d’histoire …

Ce concept à été inspiré dès 1948, après la Seconde Guerre Mondiale, par le médecin neurologue Ludwig Guttmann près de Londres. Cela peut paraître logique mais ce médecin travaillait dans un hôpital (plus précisément à Stoke Mandeville). Il eut une idée d’organiser des “Jeux mondiaux des chaises-roulantes et des amputés” sur le terrain de cet hôpital. Le but était de réhabiliter les soldats blessés de guerre par la pratique sportive, car une bonne partie d’entre eux était devenue paraplégique.

La 9e édition des Jeux de Stoke Mandeville fut délocalisée à Rome en 1960, une semaine après les J.O d’été (on considère alors que ce sont les premiers Jeux Paralympiques). A partir des Jeux de Séoul en 1988, on a gardé la même tradition qu’à Rome en 1960, à savoir, faire les deux Jeux dans la même ville à une semaine d’intervalle.

Différentes règles :

Les athlètes paralympiques sont classés par catégorie de handicap : [tétraplégiques et paraplégiques, séquelles neurologiques assimilables, amputés et assimilés, infirmes moteurs cérébraux, grands handicapés (myopathes, fauteuils électriques), non-voyants et malvoyants].

Les sourds et malentendants ne peuvent pas participer à ces Jeux, les capacités physiques sont moins touchées et par conséquent cela représente un avantage qui pourrait provoquer de la tricherie comme pour les handicapés mentaux.

Le handicap mental est réintégré depuis 2012, dans certaines disciplines uniquement l’athlétisme, la natation et le tennis de table.

Le but final ?

L’objectif principal de cet événement est de donner une chance aux sportifs, même handicapés, de se dépasser et performer quelle que soit leur histoire afin de se rapprocher des athlètes olympiques et de réaliser des performances sportives tout autant exceptionnelles.

Les différents logos des Jeux Paralympiques

Le saviez-vous ?

Saviez-vous affiche représente Tokyo 2020 ?

Indice : Elle est différente de celle des Jeux Olympiques

Affiche des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020

Tags:

Comments are closed